Séquestration du carbone et réduction des GES par les systèmes de productions en grandes cultures en mode biologique

1 février 2018 au 31 mars 2021

Domaine(s) d’intervention : Grandes cultures

Le but de ce projet est de mesurer les effets de différentes rotations et pratiques agricoles en grandes cultures biologiques (GCB) sur les rendements, la séquestration du carbone dans le sol, les émissions de gaz à effet de serre (GES) et la santé des sols. Il repose sur un dispositif longue durée mis en place en mai 2019 à l’INAB grâce à un octroi des FRQ. Il permet de comparer différentes combinaisons de cultures, travaux de sol et fertilisations (15 traitements avec 4 répétitions). Par exemple, une comparaison des systèmes avec ou sans engrais de ferme permettra d’optimiser l’utilisation de différentes sources d’apports azotés afin de réduire les émissions de GES. Ce projet inclura une analyse agroéconomique détaillée. Les agrosystèmes les plus fréquemment utilisés au Québec en GCB incluent des rotations de cultures annuelles, des cultures de couverture (engrais verts ou autres), l’utilisation ou non d’engrais de ferme et différentes techniques de travail du sol. Les suivis effectués grâce à ce site permettront donc de documenter et de comparer plusieurs itinéraires en mode biologique. Des essais de longue durée incluant des rotations et pratiques agricoles en GCB sont en cours à travers le monde, notamment les essais DOC en Suisse et ceux de l’Institut Rodale aux États-Unis. Notre site se concentre uniquement sur des agrosystèmes en mode biologique actuellement utilisés ainsi que d’autres prometteurs. Nous comptons maintenir ce dispositif pendant plus de 30 ans, des modifications de pratiques agricoles seront effectuées lorsque des objectifs de documentation seront atteints.


Publication(s)


Chercheur(s)

Julie-Anne Wilkinson

Julie Anne Wilkinson

Agr., M.Sc.

Voir la fiche

Gilles Gagné

Gilles Gagné

Agronome, M.Sc.

Voir la fiche