Favoriser l’augmentation de la couverture hivernale des sols par les résidus et les cultures de couverture chez les membres de la Coop Agrobio

Avril 2023 à décembre 2024

Domaine(s) d’intervention : Grandes cultures, Sols et engrais verts

Partenaire(s) : Coop Agrobio

Source(s) du financement : Prime-vert, sous-volet 2.2

L’objectif principal est de répertorier, documenter et diffuser la gestion des résidus par des méthodes alternatives au labour permettant de laisser 50 % ou plus de la surface couverte par des résidus durant l’hiver sur les entreprises en grandes cultures biologiques (GCB). Plusieurs avantages sont liés à la couverture hivernale des sols. Celle-ci assure notamment une protection physique face à l’érosion hydrique et éolienne engendrées par les pluies et la fonte des neiges (redoux hivernaux et fontes printanières) et limite également le ruissellement d’éléments nutritifs vers les cours d’eau et les nappes.

Mentionnons également l’augmentation de la santé des sols par l’entremise de l’apport de matières organiques fraiches qui contribue à améliorer leurs fertilités biologique, physique et chimique, l’agréation des particules du sol de surface, l’absorption d’éléments nutritifs du sol et leur remise en disponibilité pour la culture suivante et l’augmentation de l’activité microbiologique, du taux d’infiltration de l’eau et de la biodiversité. Avec les changements climatiques, la saison de croissance s’allonge de plus en plus et les engrais verts sont de plus en plus volumineux. Leur destruction doit souvent être entamée à l’automne précédent en GCB sachant que les résidus de culture peuvent grandement nuire au désherbage des grandes cultures biologiques le printemps suivant. Le labour reste la pratique la plus fréquemment utilisée, pratique qui laisse très peu de résidus au sol.

Cependant, de plus en plus de producteurs font l’impasse sur le labour et adoptent des techniques alternatives que l’on désigne communément sous le terme de travail réduit. Dans un premier temps, le projet vise à suivre des entreprises en GCB qui ont adopté des techniques de travail réduit. Sur ces entreprises, une attention particulière sera portée aux travaux de sol printaniers et à l’ajustement des équipements de désherbage mécanique. En effet, selon les conseillers en GCB du CETAB+, l’enjeu principal d’une bonne gestion des résidus de culture réside notamment dans l’ajustement des équipements de désherbage au printemps. Le projet vise également à mettre en place des vitrines de démonstration sur quatre entreprises et à l’Institut national d’agriculture biologique (INAB) afin de diffuser auprès des producteurs agricoles et des intervenants des pratiques alternatives au labour efficaces. Le principal résultat attendu est d’augmenter l’adoption de pratiques agricoles permettant d’assurer une couverture hivernale des sols par des cultures ou des résidus de culture pour les entreprises en grandes cultures biologiques et ainsi d’obtenir les nombreux bienfaits associés sans nuire aux cultures annuelles implantées au printemps.


Chercheur(s)

Sophie Rivest-Auger

Agronome

Voir la fiche

Julie-Anne Wilkinson

Julie Anne Wilkinson

Agronome M.Sc.

Voir la fiche