Accroître l’adoption de pratiques innovantes visant à assurer une couverture hivernale des sols chez les producteurs et productrices de grains biologiques

Avril 2021 à décembre 2024

Domaine(s) d’intervention : Grandes cultures, Sols et engrais verts

Partenaire(s) : SPGBQ et GMA du Saguenay Lac St-Jean

Source(s) du financement : Prime-vert, sous-volet 2.2

L’objectif principal est de répertorier, documenter et diffuser des pratiques agricoles novatrices et prometteuses effectuées par des entreprises en grandes cultures biologiques afin d’assurer une couverture hivernale des sols par des cultures ou des résidus de culture. La couverture hivernale des sols assure une protection physique face aux érosions hydrique et éolienne engendrées par les pluies et la fonte des neiges (redoux hivernaux et fontes printanières) et limite également le ruissellement d’éléments nutritifs vers les cours d’eau et les nappes.

Plusieurs autres avantages sont associés à cette protection. Mentionnons l’augmentation de la santé des sols par l’entremise de l’apport de matières organiques fraiches qui contribue à améliorer leurs fertilités biologique, physique et chimique, l’agréation des particules du sol de surface, l’absorption d’éléments nutritifs du sol et leur remise en disponibilité pour la culture suivante et l’augmentation de l’activité microbiologique, du taux d’infiltration de l’eau et de la biodiversité.

Étant donné les contraintes associées aux désherbages mécaniques printaniers effectués par les entreprises en grandes cultures biologiques puisque les cultures de couverture et les résidus de culture peuvent nuire fortement à ce désherbage, la grande majorité de ces entreprises enfouissent à l’automne avec un labour les résidus de culture du maïs-grain et les cultures de couverture, dont les engrais verts implantés lors de l’année en céréale, particulièrement le trèfle rouge. Ces essais de pratiques agricoles novatrices seront d’abord répertoriés avec une démarche collaboratrice par l’entremise de divers moyens, soit avec une consultation des conseillers en grandes cultures biologiques, un sondage après des producteurs et des entretiens avec ceux-ci.

Ensuite, des agronomes du CETAB+ et du GMA Saguenay – Lac-Saint-Jean documenteront ces essais (régions, types de sol, cultures utilisées, dates et moyens d’implantation, destruction mécanique partielle ou non, pourcentage de couverture hivernale, gestion printanière, impacts sur la culture printanière, etc.). Ces informations seront synthétisées dans des fiches et vidéos et diffusées par l’entremise de divers moyens (Web, colloques, visites aux champs). Le principal résultat attendu est d’augmenter l’adoption de pratiques agricoles permettant d’assurer une couverture hivernale des sols par des cultures ou des résidus de culture pour les entreprises en grandes cultures biologiques et ainsi d’obtenir les nombreux bienfaits associés sans nuire aux cultures annuelles implantées au printemps.


Chercheur(s)

Murielle Bournival

Murielle Bournival

Agronome

Voir la fiche

Julie-Anne Wilkinson

Julie Anne Wilkinson

Agronome M.Sc.

Voir la fiche